Communiqués ...

Communiqué de l'AFMT du 5 février 2019

 

 

Association Française des Malades de la Thyroïde

 

asso.thyroide@gmail .com https://www.asso-malades-thyroide.fr

 

 

 

Journal Officiel n° 2081Reconnue utilité générale N2014RN0018 reconduit le 13 juin 2014

 82700 BOURRETasso.thyroide@gmail.com 

 

 « Crise sanitaire du Lévothyrox » : Au nom des familles concernées l’AFMT se félicite de l’élargissement de l’enquête pénale à « l’Homicide Involontaire »

 

Le Procureur Général de Marseille a annoncé avoir décidé le 30 novembre dernier d’élargir au chef « d’homicide involontaire » l’enquête pénale confiée à la Juge d’instruction du « Pôle Santé de Marseille ».

 

L’AFMT avait demandé cette qualification dès sa 2e plainte (le 20/11/17) au vu des premiers cas enregistrés de décès et de suicide pouvant être en lien avec la prise de cette « Nouvelle Formule ». Nombre de cas qui ont augmenté par la suite.

 

Cette qualification s’ajoute à celles, déjà retenues, « de tromperies aggravées sur les qualités substantielles de la marchandise entraînant un danger pour la santé de l’homme ou de l’animal, mise en danger de la vie d’autrui, et atteintes involontaires à l’intégritéphysique. »

 

Pour rappel : La « Nouvelle Formule » était sensée, selon MERCK et l’ANSM, « améliorer la sécurité » d’une « Ancienne Formule » qui, depuis des années, n’avait été mise en cause que dans un nombre insignifiant d’évènements indésirables, le plus souvent bénins.

 

Face à l’ampleur de la crise, l’ANSM avait créé une commission composée de médecins (anonymes) choisis par elle et dont les Associations de patients avaient été exclue. Commission, qui sur la base de dossiers très incomplets et  sans avoir directement entendu les médecins et les familles concernées, a rendu des avis, peu ou pas motivés, qui concluaient à l’absence de preuve indiscutable de liaison entre ces décès et la prise de Lévothyrox « NF ».

 

Ce que les services de communication de MERCK et de l’ANSM ont traduit par : « absence de toute responsabilité dans ces décès ». C’est d’ailleurs ce que vient de répéter l’avocat de MERCK.

 

Mais cela n’a pas convaincu le Procureur qui, sur la base de la gravité des cas portés à sa connaissance, a élargi, comme nous le souhaitions, le champ de l’enquête.

 

Il reviendra donc à la Justice, après une expertise médicale approfondie, de déterminer s’il y a ou non une responsabilité, totale ou partielle, du Lévothyrox NF dans les décès suspects qui lui ont été déclarés.

 

Les résultats des analyses pratiquées ou en cours dans des laboratoires de notoriété internationale apporteront leur propre éclairage.

 

Nous nous félicitons de cette décision qui permettra, enfin, aux familles de comprendre les raisons des deuils qui les ont douloureusement touchés. 


Communiqué du Dr Bouvier à l'attention de ses confrères

26 janvier 2019

Docteur Nicolas Bouvier

13 h

Communiqué du 26 janvier 2019

Je lance un appel à la communauté médicale qui a un rôle à jouer et je vous invite à le partager auprès de tous les médecins que vous pourrez rencontrer.

Mes chères consœurs, mes chers confrères, vous savez que les patientes et les patients qui ont pris du Levothyrox nouvelle formule en 2017 ont connu des troubles très graves. 
Médecins généralistes et spécialistes, vous avez observé des symptômes, objectivé des lésions, des signes totalement anormaux et qui ne relevaient pas d’effets indésirables classiques. Vous avez vu que le remplacement du Levothyrox nouvelle formule par un autre traitement faisait disparaître tout ou partie de ces troubles chez un très grand nombre des malades que vous suiviez pour des troubles de la thyroïde. 
Beaucoup de médecins spécialistes ont constaté des anomalies et des pathologies très particulières et rares chez les patients qui ingéraient du Levothyrox nouvelle formule. Je pense ici aux ophtalmologistes, aux ORL, aux gastro-entérologues et aux neurologues. 
Je dis à tous ces praticiens solennellement que cacher toutes leurs constatations, pratiquer la loi de l’omerta, est non seulement malhonnête, mais aussi dangereux. 
En effet, nous devons, nous médecins, défendre une médecine de qualité, qui sert à soigner les patients au mieux de leurs intérêts, en utilisant des médicaments fabriqués de façon correcte et dont la qualité de tous les composants et les modes de fabrication ont été contrôlés par des organismes fiables et respectables. 
Il faut donc aider tous les travaux d’étude qui permettront sérieusement de découvrir la vérité sur les causes de ces troubles et il est impératif pour une partie du corps médical de cesser de se réfugier dans le déni, comme le font certains membres de l'administration française. 
Il ne s’agit pas de mettre en cause telle ou telle personne ou tel ou tel industriel. La question va bien au-delà. En effet, il s’agit du futur de notre santé. 
Les médecins de terrain peuvent intervenir sur la qualité des médicaments en menant collégialement toutes les études nécessaires à la vérification de leur innocuité et de leur efficacité pharamacodynamique , en relation étroite avec les patients qu’ils soignent. 
Internet et les réseaux sociaux nous ouvrent des horizons collaboratifs immenses pour accomplir semblable tâche. 
Afin de conserver un système de soins performant, il est essentiel que le médecin et le patient collabore ensemble à son amélioration. Disposer de médicaments sûrs fait partie des objectifs à atteindre. 
La raison de mon combat est uniquement celle – ci. Je me bats donc pour le présent et pour l’avenir.
Ceux qui mentent, nient, détruisent la santé et profitent financièrement du malheur des français font partie du passé et sombreront prochainement dans le néant.

Restez courageux et ne perdez jamais l'espérance

A bientôt

Dr Nicolas Bouvier


Communiqué sur les Comptes du VNLO au 1er janvier 2019



Communiqué de Sylvie Chéreau

13 janvier 2019

  

 Mon nom, Sylvie Chéreau, le nom du collectif VNLO, ainsi que celui de Maître Levy, sont utilisés de manière inacceptable, sur un site.

 

Il a été demandé à la personne responsable de ce site, par courriel de modifier des affirmations qui y apparaissent.

On y trouve des informations fallacieuses et diffamatoires, où des liens me concernant.

Mon nom, celui du collectif, et de Me Levy, sont utilisés  sans notre accord, d’où une confusion pour les membres de notre collectif.

 

Je considère qu’ il s'agit bien là d'une manipulation des victimes.

 

D’autant plus, que malgré mes demandes de corrections,  ce site, n’a toujours pas été modifié et, plus grave, que la présence de mon nom peut laisser croire que j'adhère a ces pratiques.

 

Je souhaite donc saisir la CNIL afin de demander la suppression de toutes les informations me concernant.

 

Sylvie Chéreau

 

 


Communiqué du Dr Bouvier

13 janvier 2019

 

Dans la mesure où tout est fait depuis le début du scandale du Levothyrox nouvelle formule, pour égarer les victimes par des procédures judiciaires conduisant dans une impasse, ou bien, par des pseudo révélations les éloignant de la vérité sur l’empoisonnement gravissime dont elles ont l’objet, je m’attends, dans les semaines qui viennent, à de nouvelles manœuvres.

Tout sera entrepris par certains, pour essayer de faire croire qu’il n’y a pas eu de contamination des cachets de Lévothyrox nouvelle formule par le mercure et d’autres métaux lourds.

Cela ne me fera pas changer de route. Vous me trouverez donc toujours au coté des victimes, et à la recherche de solutions pour les guérir de leurs maux, induits par cet empoisonnement aux métaux lourds.

A Bientôt

 

Dr Nicolas Bouvier


Communiqué du Dr Bapt

21 décembre 2018

Communiqué de Gérard BAPT, député honoraire, médecin conseil de l’AFMT

La récente réunion au ministère du « groupe de suivi » de la crise liée au changement de formule du Lévothyrox a permis de confirmer un point majeur : au 1er décembre

2018, plus d’un million de patients ont abandonné la nouvelle formule du Lévothyrox au profit d’une autre spécialité. Plus de 160 000 patients continuent l’ancienne formule sous la forme d’ « Euthyrox » importé d’Allemagne. Ne peut être évalué le nombre de ceux qui continuent à se fournir à  l’étranger.

Au regard de ces chiffres, il est regrettable que les autorités sanitaires s’acharnent à esquiver la recherche des causes de cette désaffection et des souffrances subies.

Pour sa part, l’AFMT persistera à rechercher les causes de la crise déclenchée par un transfert aventureux de la formulation d’un médicament prescrit en situation de monopole en France à des millions de patients.

 

Saint-Jean, le 21 décembre 2018


Communiqué du Dr Bouvier

26 novembre 2018

"Je suis au regret de devoir vous annoncer que mes investigations concernant le Levothyrox nouvelle formule et la contamination au mercure de ces cachets commercialisés en France en 2017 ont été stoppées aujourd'hui. 

En effet, des manœuvres, en provenance de plusieurs administrations et visant des confrères suisses pour les empêcher d’apporter leur témoignage, m’empêchent de poursuivre mon enquête. 

A bientôt"

Docteur Nicolas Bouvier


Communiqué du Dr Bouvier

14 mai 2018

 

Actuellement un certain nombre d’articles et reportages sont diffusés dans la presse et sur les réseaux sociaux pour laisser penser que la cause des maux dont ont été victimes les malades qui ont ingéré des cachets de Levothyrox nouvelle formule en 2017, serait rattachée à la présence d’acide citrique dans la composition des cachets.

Je rappelle que des patientes et des patients qui ont pris du Levothyrox nouvelle formule, ayant connu une absence de troubles de l’équilibre thyroïdien, ont été aussi victimes de perturbations fonctionnelles graves notamment cardiaques ou neurologiques. Aussi, mettre en cause la levothyroxine sodium et impliquer son éventuelle excessive dégradation en raison de la présence d’acide citrique pour expliquer ce qu’il s’est passé, est particulièrement aventureux.

Jamais l’hypothèse d’une contamination des lots de médicaments par des composés hautement toxiques n’est mentionnée dans les médias. Cette théorie dérange les autorités visiblement, car elle montrerait à quel point ils ont été négligents et défaillants.

A ce jour, le gouvernement français n’a fait procédé à aucune recherche sérieuse confrontant un relevé circonstancié des données cliniques observées chez toutes les victimes, avec une analyse précise et étendue sur le plan physico-chimique des lots de médicaments qu’elles avaient ingéré et une analyse biologique de leur sang et urine, voire histologique de leurs tissus.

En outre, aucune enquête n’est menée par le gouvernement français pour apprécier si les victimes du Levothyrox nouvelle formule souffrent de séquelles de l’ingestion de ce médicament, notamment au niveau neurologique et au niveau hépatique.

Rien n’a été entrepris par les autorités de santé française lorsque les problèmes se sont déclarés en

2017, pour trouver les causes de ce qui se passait.

Tout a été fait pour égarer la presse et le grand public vers de fausses pistes en invoquant des prétendues problèmes de communication voire l’effet nocebo : argument indigne

Par contre, il a été conseillé de continuer à prendre le Levothyrox nouvelle formule en attendant de pouvoir bénéficier de l’introduction de médicaments de substitution dont on se rappelle qu’ils ont été très difficiles à obtenir pour les malades, tant leur pénurie était importante.

En conséquence de quoi, la responsabilité des autorités de santé dans ce scandale sanitaire reste totale.

Pour connaître la cause exacte des troubles rencontrées, des décès, des suicides, il ne faut pas faire d’hypothèses hasardeuses pouvant égarer les malades et semer davantage de confusion dans une affaire dont l’opacité est déjà suffisamment grande comme cela.

Il est indispensable de mener un travail très rigoureux, un travail médical, scientifique, long et technique, argumenté, reposant sur des références solides, loin des sottises des professeurs nocebo bien évidemment, mais un travail crédible qui montrera combien les victimes sont des victimes et combien les responsables ne pourront pas dire qu’ils sont responsables mais pas coupables. Les responsables sont coupables dans cette affaire et amplement. Ceux qui sont victimes le savent bien et moi aussi…

A bientôt

Dr Nicolas Bouvier